Maman 100 % naturelle : les dix commandements

Catherine Piraud-Rouet

Le plus naturellement possible tu accoucheras

Beaucoup de « mamans nature » choisissent, pendant leur grossesse, un accompagnement global avec une unique sage-femme. Ou font appel à une doula, ou accompagnante à la naissance. En maternité, elles établissent un projet de naissance, sorte de « contrat » informel passé avec l’équipe obstétricale. Dans ce document, elles expriment leurs souhaits de ne pas se voir imposer certains gestes (perfusion, monitoring, péridurale, rasage, etc.) et d’en privilégier d’autres (choix des positions, accueil en douceur pour leur bébé, etc.). D’autres donnent la vie dans des espaces moins médicalisés de la maternité (salles « nature », pôles physiologiques, maisons de naissance…). Certaines d’entre elles accouchent à domicile, assistées de leur sage-femme.

Ton bébé à la source le plus longtemps boira

Pas de biberon de lait maternisé pour les maternantes ! L’allaitement maternel est plébiscité, tant pour ses bienfaits sur la santé du nourrisson que pour le renforcement du lien mère-enfant qu’il entraîne. Chez les maternantes, l’allaitement peut durer très longtemps : jusqu’après l’entrée en maternelle !

Dans ton lit, avec toi, ton enfant dormira

Le « co-sleeping » (« co-dodo » en français), consiste pour des parents à faire chambre, voire lit commun, avec leurs enfants. Chez les maternantes, ce partage du lit familial découle d’abord de l’allaitement maternel. Il peut ensuite se prolonger les premiers mois, voire les premières années de l’enfant. Cette proximité nocturne le rassurerait et renforcerait son lien affectif avec ses parents. Et à ceux qui abordent la question de l’intimité sexuelle du couple, les parents maternants rétorquent que l’amour ne se fait pas que dans un lit !

Ton enfant contre toi, toujours tu porteras

Pour les maternantes, la poussette n’est pas la panacée, pas plus que le porte-bébé classique. A l’instar de ce qui se pratique dans civilisations traditionnelles, elles portent leurs bébés en écharpe (un long tissu solide et élastique noué sur leur ventre et leurs hanches) ou en porte-bébé de tissu. Ce portage se pratique non seulement en extérieur mais aussi à la maison : bébé dort, vit et mange blotti contre maman. Ce contact prolongé favoriserait l’équilibre psycho-affectif et même psychomoteur de l’enfant.

Les besoins de ton bébé, en tous lieux écouteras

Aucune maternante ne laisse pleurer son bébé sans le prendre dans ses bras, ou du moins rester près de lui pour lui manifester sa compassion. Un mot d’ordre dans les premiers mois de leur enfant : tout à la demande. Sommeil, repas, éveil : chaque journée s’écoule au rythme exclusif de l’enfant… cela grâce au portage, qui permet de vaquer à ses occupations tout en satisfaisant les moindres besoins de bébé (qui peut notamment téter dans l’écharpe !)

Une communication respectueuse, avec ton enfant tu instaureras

Principe de base du maternage : l’enfant, dès sa naissance, est un être humain à part entière, qui a droit a autant de respect et d’écoute que tout autre. Afin de mieux communiquer avec bébé, les maternantes pratiquent parfois la langue des signes, selon une méthode venue des Etats-Unis. Cela permet même à certaines de pratiquer l’hygiène naturelle infantile (le nourrisson, laissé sans couche, est placé sur le pot lorsqu’il en manifeste le besoin).

Une éducation douce pour ton enfant tu privilégieras

Les maternantes sont aussi des mamans « conscientes ». Fermement opposées à toute punition corporelle, et parfois à toute punition tout court, elles privilégient l’écoute active, ou art de se mettre à la portée de ses enfants pour les aider à exprimer leurs frustrations et leur montrer qu’on les comprend (mais sans céder pour autant).

Bio, simple et équitable exclusivement tu consommeras

L’agriculture intensive et ses produits chimiques, la mondialisation et son « horreur économique » : autant de sujets auxquels les mamans nature sont particulièrement sensibilisées. Tant pour préserver la planète et ses habitants que pour protéger la santé familiale, elles privilégient les produits d’origine biologique et ceux issus du commerce équitable. Au jetable, elles préfèrent le lavable, notamment pour les couches de leurs bébés. D’autres ont choisi de se tourner vers la simplicité volontaire, un mode de vie visant à supprimer le superflu issu de la société de consommation, en privilégiant les réseaux de solidarité locaux.

De la médecine allopathique tu te méfieras

Les mamans nature font montre d’une certaine méfiance (voire d’une méfiance certaine) envers vaccins et antibiotiques. Au quotidien, elles privilégient les médecines naturelles ou alternatives : homéopathie, naturopathie, ostéopathie, étiopathie, phytothérapie, aromathérapie (huiles essentielles)…

De l’enseignement classique tu te démarqueras

Les maternantes sont souvent réticentes à confier la chair de leur chair à l’Education nationale, accusée de formater les élèves et d’être un lieu de violences et de compétition. A l’école classique, elles préfèrent donc des pédagogies alternatives, qui respectent mieux le rythme propre de chaque enfant (Montessori, Freinet, Steiner, Ecoles nouvelles...). Certaines vont jusqu’à la déscolarisation pure et simple : elles pratiqueront l’instruction en famille.

Tag(s) : #maman

Partager cet article

Repost 0